assurance de pret

Prêt hypothécaire et assurance solde restant dû

En Belgique, il n’existe pas de loi qui vous oblige à souscrire une assurance au moment de contracter un prêt hypothécaire. Néanmoins, les établissements bancaires peuvent assortir leur contrat d’un certain nombre de garanties dont l’assurance solde restant dû. Mais qu’est-ce donc cette assurance, que couvre-t-elle et combien vous coute-t-elle ?

Une assurance décès temporaire

L’évènement le plus marquant qui peut survenir dans le cadre d’un prêt hypothécaire est le décès de l’emprunteur lui-même. Malgré la mort de ce dernier, le capital et les intérêts continuent de courir. Au lieu de faire peser cette obligation sur la famille et les héritiers de l’emprunteur, c’est l’assurance de prêt qui va couvrir le restant dû. L’assurance solde restant dû est une garantie, à la fois pour la banque et pour la famille.

Une assurance en cas d’incapacité de travail ou de chômage

L’assurance solde restant dû couvre également la somme restante au cas où l’emprunteur perd son travail et se retrouve dans l’incapacité de rembourser. Cette assurance a l’avantage de ne pas réaliser l’hypothèque pendant le temps où vous serez à la recherche d’un emploi. Les risques que vous soyez complètement dépossédé sont donc réduits. Bien évidemment, cette assurance est limitée. L’emprunteur a l’obligation de chercher un nouveau travail dans un temps imparti.

La prime de l’assurance

L’assurance solde restant dû peut couvrir la totalité ou une partie du capital restant dû selon la formule que vous avez choisi. Selon cette formule, les primes varient également. En règle générale, la prime est fixée en fonction de l’espérance de vie de l’emprunteur. Un jeune de moins de 30 ans qui présente un excellent état de santé payera moins de prime qu’une personne qui contracte un emprunt à partir de sa 45ème année. Tout est question de risque.

Ensuite, les banques et les assureurs proposent deux formules, la prime garantie avec un tarif fixe tout au long du contrat de prêt hypothécaire, et la prime variable avec un tarif qui évolue. La première formule est certainement la plus stable pour l’emprunteur puisque la prime restera inchangée jusqu’à la fin du contrat de prêt. Avec un tarif variable, la prime sera ajustée en fonction des circonstances (hausse du taux de mortalité par exemple). Seules les trois premières années seront figées avec la formule à tarif variable.

Enfin, sachez que l’assurance solde restant dû n’est pas réservée uniquement au prêt hypothécaire. Tous les contrats de prêt (prêt personnel notamment) peuvent être assortis de cette assurance qui couvre le décès, les accidents et perte d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top